Sécurité : Les OSC de la région du Liptako-Gourma partagent leurs expériences

Le Centre d’information et de documentation citoyennes (Cidoc), organise du 25 au 26 octobre 2021 à Ouagadougou un séminaire de partage d’expériences et de bonnes pratiques entre les organisations de la société civile (OSC) sur la participation citoyenne dans la gouvernance du secteur de la sécurité. Cet évènement entre dans le cadre du projet « Capitalisation et partage d’expériences et de bonnes pratiques entre organisations de la société civile (OSC) de l’espace G5-Sahel (Burkina, Mali et Niger) en matière de participation citoyenne dans la gouvernance du secteur de la sécurité », de ce centre.

En vue de mutualiser les expériences acquises dans le cadre de la lutte contre l’insécurité et  l’extrémisme violent, le Cidoc met en œuvre le projet dénommé « Capitalisation et partage d’expériences et de bonnes pratiques entre organisations de la société civile (OSC) de l’espace G5-Sahel (Burkina, Mali et Niger) en matière de participation citoyenne dans la gouvernance du secteur de la sécurité ». 

Dans le cadre de ce projet,  un séminaire de partage d’expériences et de bonnes pratiques entre organisations de la société civile (OSC) sur la participation citoyenne dans la gouvernance du secteur de la sécurité  est organisé du 25 au 26 octobre 2021 à Ouagadougou.

Selon Acherif Ag Assalat, Chargé du Volet Justice et Droits-Humains du CapDH Mali, le but est  « d’échanger sur les expériences des OSC du Mali, du Niger et du Burkina Faso ainsi que les difficultés rencontrées par ces OSC dans le cadre des actions menées pour aider à minimiser l’impact de l’insécurité sur les populations ».

A travers ce partage d’expériences, ces OSC vont élaborer des stratégies de renforcement de la collaboration, en explorant les mécanismes internationaux, régionaux et nationaux sur l’implication des OSC en matière de gouvernance sécuritaire. Cela, pour renforcer les mécanismes de coordination des OSC du Liptako-Gourma en matière de gouvernance sécuritaire.

Donner et recevoir

Pour Drissa Traoré, Assistant au Programme Droits Humains et Coexistence du Cidoc, c’est après une analyse froide de la situation que l’idée de mettre en relation toutes les OSC œuvrant dans la consolidation de la paix, est venue.

Selon lui, il y a ce constat que les gouvernements seuls n’arrivent pas à assurer la sécurité des biens et des personnes et que les forces de sécurité dans nos pays ont des limites quant à la gestion de la sécurité. Il a fait savoir que dans tous les pays des 3 frontières, il y a des OSC qui travaillent pour la paix au niveau local mais avec un impact limité. « Nous nous sommes dits qu’une synergie d’action des OSC tant au niveau national qu’au niveau transnational contribuerait à l’amélioration de la gestion et de la gouvernance du secteur de la sécurité », a-t-il justifié.

Après une étude qui a permis d’identifier les OSC dans chaque pays travaillant pour la consolidation de la paix, le Cidoc juge utile de les réunir, de les écouter et d’apprendre de leurs expériences en matière de lutte contre l’insécurité et l’extrémisme violent.

 « L’objectif de cette activité est de permettre à ceux du Niger d’apprendre de ceux du Burkina Faso, à ceux du Burkina Faso d’apprendre du Niger, à ceux du Niger d’apprendre du Mali et à ceux du Mali d’apprendre du Niger et du Burkina Faso. Nous voulons apprendre des autres. (…) C’est vraiment un cadre de donner et de recevoir », a fait savoir Maky Garba, Point Focal du Cidoc au Niger et Président chez ONG Culture Art Humanité du Niger.

Un cadre du donner et du recevoir

En effet, depuis 2012, la région du Liptako-Gourma (Mali, Niger et Burkina Faso) est confrontée à une instabilité sécuritaire chronique, marquée par les attaques violentes récurrentes des Groupes Armés Terroristes (GAT). A cela s’ajoutent d’autres facteurs déstabilisateurs dont les tensions et conflits locaux intra et intercommunautaires. Parmi les conséquences de cette situation, on note l’afflux important de personnes déplacées et des difficultés économiques accrues nées de la mise en œuvre de l’état d’urgence sur la quasi-totalité de la région du Liptako-Gourma.

Le Cidoc s’investit dans le sens du renforcement de la démocratie, de la promotion des droits de l’homme, et de la promotion de la coexistence.

La vision est que quand les citoyens sont équipés des connaissances et des outils adéquats, leur participation aux affaires publiques est plus effective. Le Cidoc intervient dans les domaines de l’éducation et de la formation, du développement des capacités, du plaidoyer et de l’information et de la recherche et publication.

Source: Faso7 https://faso7.com/2021/10/25/securite-les-osc-de-la-region-du-liptako-gourma-partagent-leurs-experiences/

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *

Résoudre : *
22 − 9 =