Participation citoyenne à la Gouvernance locale: Mini guide du Citoyen

Ce mini guide du citoyen sur la « Participation citoyenne à la gouvernance locale » est produit en vue d’aider les populations à mieux comprendre et exercer les droits de participation à travers les cadres de concertation pour un développement rural décentralisé ; c’est l’un des outils que le Centre d’information et de documentation citoyennes (Cidoc) met régulièrement à la disposition des citoyens pour que ces derniers participent de manière effective et significative à la gestion des affaires publiques, notamment au sein des collectivités territoriales. Cela s’inscrit dans la
mission du Cidoc, association de droit burkinabè qui oeuvre depuis sa création en 2003 pour la consolidation de l’état de droit et la promotion des droits de l’homme au Burkina Faso et en Afrique, avec pour objectif de contribuer au développement de sociétés démocratiques et inclusives.

Dans ce sens, le Cidoc met en oeuvre depuis janvier 2022, le projet « Consolider les dynamiques de concertation et renforcer la qualité des dialogues entre les conseils des collectivités et les OSC pour garantir l’exercice des droits de participation des femmes, jeunes et Personnes déplacées internes (PDI) dans six (06) régions du Burkina Faso » en abrégé « Exercice efficace des droits de participation ». Ce projet bénéficie de l’appui du projet « Promotion des droits humains, de la paix et de la cohésion sociale au Burkina Faso (PDHPCS) », sur financement de l’Ambassade Royale du Danemark. Planifié pour deux (02) ans, il vise à promouvoir une gouvernance locale participative et inclusive au Burkina Faso et plus particulièrement dans les régions des Cascades, du Centre, du Centre-Nord, du Centre-Est, des Hauts-Bassins et du Sud-Ouest dans le but de faire de la décentralisation un outil de réalisation des droits humains, de promotion de la paix et de la consolidation de la cohésion sociale.

En effet, dans sa Constitution de 1991, le Burkina Faso a fait le choix de placer le citoyen au centre de son développement socio-économique et politique. Son article 12 stipule que « Tous les burkinabè, sans distinction aucune, ont le droit de participer à la gestion des affaires de l’Etat et de la société ». Le citoyen est donc à la fois acteur et bénéficiaire du développement dans sa collectivité, et la politique et pratique de décentralisation est mise en oeuvre comme un des outils de matérialisation de cet idéal de participation citoyenne dans les collectivités territoriales.

Pour la suite et pour s’approprier du contenu, telechargez le guide ici.

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *

Résoudre : *
23 − 1 =